Retour
L'OACI reste à Montréal

L'OACI reste à Montréal

Agence QMI 24 mai 2013

OTTAWA – Le Qatar a retiré son offre de déménager le siège de l’Organisation aviation civile internationale (OACI) qui est basé Montréal, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, John Baird, vendredi matin.

«Heureux de confirmer que le Qatar a retiré son offre de déménager l’OACI de Montréal. Cela n’aurait pas été possible sans le travail d’équipe de notre gouvernement, du ministre Jean-François Lisée et de Michael Applebaum», a affirmé John Baird sur Twitter.

Le possible déménagement de l'institution affilée aux Nations Unies qui établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à l’efficacité et à la régularité de l’aviation, avait semé l’émoi à Montréal.

Artillerie lourde

Le trio Ottawa-Québec-Montréal avait sorti l’artillerie lourde en vue de conserver les 534 emplois dans la métropole : visas canadiens plus facilement accessibles pour les employés de l’OACI, investissement de 80 millions $ à la maison-mère de Montréal et exemption de droits de scolarité pour les enfants de diplomates.

Le Canada et l’OACI avaient négocié un accord qui garantissait le maintien du siège de l’OACI à Montréal pour une période supplémentaire de 20 ans à partir de 2016.

Le Conseil de l’OACI avait approuvé officiellement l’accord le 11 mars 2013, mais il ne l’avait pas encore été ratifié. Le Qatar avait proposé d’accueillir le siège de l’organisation, et si son offre n’avait pas été retirée, un vote aurait eu lieu à la prochaine assemblée cet automne.

Impact économique

La présence de l’OACI à Montréal depuis 1946 est importante pour l’économie de la métropole. Plusieurs autres organismes se sont implantés à Montréal par souci d’efficience, puisque l’OACI est l’entité centrale de l’aviation à travers le monde.

Par exemple, le Conseil international des aéroports (ACI) a déménagé son siège social à Montréal en 2010 pour faciliter les rapports avec les autres organismes mondiaux de l’industrie de l’aviation.

Aussi, l’Association internationale du transport aérien (IATA), qui regroupe en 2012 plus de 240 compagnies aériennes et qui gère plus de 85 % du trafic aérien mondial, est installée à Montréal depuis plusieurs années.

Plus récemment, en 2012, la Fédération internationale des Associations des pilotes de ligne, qui regroupe plus de 100 000 pilotes à travers le monde, a inauguré son siège social à Montréal.