Retour
Le SAG achète un nouveau Challenger

Le SAG achète un nouveau Challenger

Claudette Samson Le Soleil (Québec)

8 août 2012

Le gouvernement du Québec renouvellera l'équipement de son avion-hôpital à bord d'un nouveau Challenger qu'il vient d'acquérir. Il offrira également un nouveau service d'avion-ambulance pour le transport de blessés ou de malades ne nécessitant pas les soins d'un médecin, grâce à l'achat d'un nouvel appareil Dash-8. Des parcelles d'informations sur ces projets ont été livrées hier devant la Commission des relations de travail, qui doit se prononcer sur un litige opposant le Service aérien gouvernemental (SAG) et ses pilotes et copilotes (voir autre texte). Le directeur général (dg) du SAG, Roger Robitaille, y a fait part des plans de l'organisation pour le transport assuré à des fins de santé. En temps normal, le SAG possède deux avions Challenger. L'un d'eux est l'avion-hôpital, équipé comme une salle d'urgence et transportant un médecin et une infirmière habilités à assurer des soins médicaux intensifs en vol. Le second Challenger est utilisé au besoin en relève de l'avion-hôpital et sert également au transport du premier ministre du Québec. M. Robitaille a indiqué qu'un troisième appareil Challenger a été acheté le 1er mars et qu'un appel d'offres est en cours pour le transformer en avion-hôpital. Il sert entre-temps au transport du premier ministre. Une fois qu'il sera équipé pour assurer les évacuations médicales d'urgence, le gouvernement se débarrassera de l'ancien avion-hôpital. Selon le Registre des aéronefs civils canadiens, le nouveau Challenger acheté en mars a été construit en 1994, alors que celui qu'il remplacera, qui avait été acheté pas plus loin qu'en 2009, datait de 1984. Coûts inconnus Le Secrétariat du Conseil du Trésor n'était pas en mesure en fin de journée hier de donner davantage d'informations sur le coût de cette acquisition, ou de dire si le nouvel avion-hôpital bénéficiera de technologies plus avancées que l'avion actuel. Le dg du SAG a par ailleurs indiqué que le gouvernement se dotera d'un nouveau service avec un avion-ambulance destiné aux évacuations de blessés ou de malades nécessitant une stabilisation de leur état, mais pouvant attendre leur arrivée à l'hôpital pour recevoir des soins médicaux. L'avion aura une infirmière à son bord, mais pas de médecin. Il devrait par contre être équipé comme l'avion-hôpital, selon ce qu'a indiqué M. Robitaille. L'appareil qui sera utilisé à cette fin est le Dash-8 de la série 200 que le SAG utilise présentement pour les «vols sanitaires programmés», par exemple pour emmener des patients à leur traitement de chimiothérapie. Ce service de navette sera quant à lui assuré par un nouvel appareil, un Dash-8 de la série 300, ayant une plus grande capacité. Celui-ci a été reçu il y a environ un mois. Toujours selon le registre canadien, il a été construit en 2005. Ce nouveau service a pour but d'offrir plus de souplesse devant des urgences variables, a indiqué le dg. Le Conseil du Trésor n'a pu fournir hier davantage d'informations sur le montant de cette seconde acquisition et sur les coûts et modalités d'opération du nouveau service.