Retour

Injonction contre les restrictions à l’aéroport de St-Hubert.

Le juge Richard Nadeau a donné raison aux opérateurs (écoles et transporteurs) de l’aéroport de St-Hubert. La Cour Supérieur du Québec interdit la mise en application de la résolution de DASH-L qui visait à réduire les opérations à l’aéroport de St-Hubert. Les opérateurs pourront donc continuer leurs opérations sans nouvelles restrictions. Le juge a tenté d’obtenir un compromis des parties en causes, mais cette proposition a été refusée par DASH-L. La représentation effectuée par Nav Canada a permis d’apprendre que l’aéroport de St-Hubert est actuellement le 3e plus achalandé du pays. Il y a plus de vol à St-Hubert qu’a Dorval. Le rapport Flanagan quant à lui n’a pas semblé impressionner le juge. Plus erreurs et contradiction ont été soulevées par les requérants. Il n’est pas surprenant que ces recommandations ne trouvent pas écho dans l’industrie étant donné qu’elles ont été formulées par une équipe qui n’a pas consulté les intervenants du milieu pour en vérifier leurs faisabilités. « Le rapport sera en faveur des requérants », a indiqué le juge à la fin d’une très longue journée. Le juge doit établir par écrit dans les prochains jours un jugement plus précis qui pourrait comporter certaines modalités au niveau des plages horaires permettant le vol de type posé décollé. L'AQTA est heureuse d'avoir contribué à la rédaction de la requête avec les opérateurs. Nous vous donnerons plus d’informations d’ici quelques jours.